Forum de la danse – Villiers le Bel

C’est après un appel à projet de la ville de Villiers le Bel en 2015 que Carré Blanc Cie a mis en place un important volume d’actions culturelles en direction d’une vingtaine de classes d’écoles de primaires. Ce dispositif a été répété en 2016. 


PROJET 2015

Le P’tit bal des mots dansés – Projet de Carré Blanc Cie Michèle Dhallu pour le Forum de la danse de Villiers-le-Bel

Propos :

Le parcours proposé aux enfants associés à ce projet pendant une année scolaire reprend le principe même de la prochaine création de la compagnie (Une Chenille dans le cœur, avec un texte théâtral) à savoir, partir du phrasé d’un texte choisi (conte, Bd, livre de recettes de cuisine…), de ses images/visuels (photos, cartes de géographie, œuvres picturales, illustrations…) ou de la musicalité d’un mot, d’un thème relevé, pour inventer des phrases chorégraphiques.

En somme, chorégraphier à partir de textes ou d’images ! Prendre des mots savourés, que l’on a plaisir à dire ou des images qui nous touchent, nous interpellent pour les traduire avec le corps et croiser les interprétations des uns avec celles des autres.

Ainsi, les mots, les formes, les couleurs, les contrastes se révèlent être des sources d’inspiration et d’écriture mais aussi musique du mouvement, environnement sonore du mouvement dansé.

Le projet :

À la manière d’un puzzle, chaque classe préparera un module chorégraphique qui lui sera propre, à la fois un « tout » en soi et partie d’un bal moderne : le P’tit bal des mots dansés !

Ces modules seront chorégraphiés avec la danseuse interprète qui suivra les enfants et innervés dans la continuité grâce au travail des enseignants, garants de cet apprentissage avec leur classe, au travers de leurs sessions de formation.

Selon la matière textuelle ou visuelle choisie par la classe, le travail avec les élèves pourra être envisagé en solo, duo ou danses collectives et pourra appréhender divers styles de danses (du menuet au charleston en passant par le jerk ou la polka…) mais toujours sous le sceau de la danse contemporaine.

Ainsi, le P’tit bal des mots dansés sera intemporel et contemporain dans la mesure où il pourra couvrir tout style, tout ce que l’on peut danser depuis que l’Homme danse et où chaque danse sera revisitée par la danse contemporaine.

La forme « bal » pour la restitution en soirée a été retenue car elle permet aux enfants de faire partager leur plaisir de danser à leurs parents, d’être dans un rapport de transmission « ascendant », des plus jeunes aux plus anciens. La forme « bal » est celle du partage : transmettre dans le plaisir son plaisir de danser.


PROJET 2016

Propos :

Le parcours proposé aux enfants et à leurs enseignants durant l’année scolaire leur permettra d’aborder l’idée de conception d’un spectacle chorégraphique, avec ses différentes composantes que sont l’écriture, l’interprétation, la scénographie (lumières, accessoires, costumes), la bande-son. Il s’agira de questionner la mise en cohérence de ces différents éléments : comment chacun sert-il le propos du spectacle, comment construit-on une œuvre spectaculaire ? En somme, qu’est-ce un spectacle ?

En s’appuyant sur la programmation de l’Espace Marcel Pagnol, les enseignants pourront animer une école du spectateur pour analyser un(des) spectacles au(x)quel(s) ils assisteront (Carré Blanc fournira une grille d’analyse). Le but est de nourrir la réflexion de l’enfant sur les enjeux d’un spectacle, et conférer plus du sens à sa participation dans le cadre des ateliers chorégraphiques : « parce que je sais être spectateur, je sais être « danseur» ». Traduire ses sentiments, ses impressions, dire ce que l’on a aimé, compris, ce qui pose question, ce qui nous a fait plaisir, nous a touché, croiser les interprétations des uns avec celles des autres pour mieux s’investir dans un travail de création.

En lien avec la thématique de programmation, le conte, chaque classe ou binôme de classe, choisira un ou plusieurs contes, dont il extraira un axe de travail (la peur, la relation à l’adulte, la fratrie, le voyage, le merveilleux, la violence…) qui servira de propos au mini-spectacle. Il ne s’agit pas d’adapter une histoire chorégraphiquement, mais de traduire dans le mouvement un sentiment ou une représentation, et l’appréhender ainsi différemment.

Déroulé :

  • À la rentrée 2014 (en présence de Michèle Dhallu, Léa Darrault et Mathilde Adélaïde) : réunion de présentation et préparatoire au projet avec les enseignants associés et l’équipe de la Ville de Villiers le Bel.
  • De septembre à novembre 2016 : choix de la thématique du conte par les enseignants + choix des spectacles pour le parcours de l’Ecole du spectateur + constitution des binômes.
  • De novembre 2015 à mai 2016 : 8 sessions d’ateliers de 10 heures à grouper sur 8 semaines d’intervention (dont un atelier sur 2 se déroulera au théâtre) + session de formation enseignants.
  • Juin 2016 : Restitution des spectacles.
  • Fin juin (en présence de Michèle Dhallu, Léa Darrault, Mathilde Adélaïde) : réunion bilan avec les enseignants associés et l’équipe de la Ville de Villiers le Bel.