L’équipe

Michèle Dhallu – Direction artistique

Michèle« Le mouvement est instinctivement un mode relationnel entre les êtres »

 

 

 

 


Stéphanie Gibert – Administration

Stéphanie« Passionnée de musique, j’obtiens un diplôme de Master 2 en Administration et gestion de la musique en 2006. Parallèlement à cette formation, j’administre depuis 2004 des associations culturelles sur la région stéphanoise. En 2019, je rejoins Carré Blanc par le biais de Lydie Dupuy, musicienne que j’ai rencontrée au conservatoire de St Etienne et qui joue dans le nouveau spectacle de la Compagnie : Lumière ! »


Anne-Marie Walczak
 – Production et diffusion



Yves-Marie Corfa
– Direction technique

YM« Après 20 années d’éclairages de spectacles de danse, puis  directeur technique d’un pôle national de cirque, je continue mon métier de concepteur. Le mouvement de la lumière dans mon travail a toujours été un leitmotiv. Le travail à échelle réduite d’une maquette de théâtre occupe une partie du temps de mes recherches. Aussi la transformation d’objets inusuels en appareils lumineux me passionne. J’ai toujours aimé travailler sur des projets aux esthétiques diverses, dans la danse (carré Blanc cie , le théâtre d’objets (cie Au cul du loup), le cirque (cie La Meute, Marianne Michel), théâtre (cie Macqueron-Djaoui),  la musique(cie Vieussens), etc… Les éclairages d’expositions à la cité de l’espace, au Quai des Savoirs à Toulouse, monuments, chapiteaux, sont autant de projets différents qui viennent compléter mes créations. Enfin, la transmission du savoir d’éclairagiste me semble primordiale, et je tente d’œuvrer dans ce sens, en donnant des animations et cours de conception lumière sur maquette ».


Arnaud Mignon dit Nono
– Régisseur

nonoTechnicien « polyvalent » du spectacle vivant, c’est avec 16 ans d’expérience au sein de compagnies de rue (Okupa Mobil…), cirque (Le Boustrophédon…), danse (Vendaval…), mais aussi de festivals ( Le Bonheur des Mômes, Hellfest, Ramonville…) et également de lieux d’accueil (Les Pronomades, Bonlieu Scène Nationale…) que maintenant ce régisseur de tournée est au cœur même de la folle aventure Carré Blanc Cie.

Lydie Dupuy – Musicienne

Lydie

En recherche constante de nouveaux défis, portée par la musique et la création, Lydie Dupuy multiplie les expériences musicales dans des esthétiques différentes : jazz, irish-punk-rock, pop-rock, chanson française. Batteuse de formation, elle a également pratiqué les percussions avec Leon Parker au sein de l’ensemble Ayurendai et a participé à la création du collectif de musiciens de jazz de Saint-Etienne, le Collectif Jazzmine. De son expérience avec les enfants en tant que musicienne intervenante, elle se lance dans la composition et l’écriture du livre/cd Nanan ! («Coup de Coeur disques enfants automne 2016» à l’Académie Charles Cros), offrant ainsi une approche originale de la musique de  jazz.

 

Stanislas Siwiorek – Danseur, comédien

Stanislas

Né en 1984, il travaille avec différentes compagnies en tant que comédien ou danseur. Avec la compagnie « Désamorce » pour la création Avez vous eu le temps de vous organiser…, un travail collectif autour de la pièce Anarchie en Bavière de Rainer Werner Fassbinder. Ce spectacle a été joué à l’Odéon-Ateliers Berthier dans le cadre du festival Impatience. Il travaille régulièrement avec la compagnie « Notre Cairn » (Jeune Théâtre National), pour la pièce Sur la grand route d’Anton Tchekhov, puis  dans « La noce » de Bertolt Brecht. Avec la Cie Asphalte il a participé à plusieurs créations : Aide toi le ciel, La fin des voyages, Oroonoko. Il a dansé à l’opéra Bastille dans le Roi Roger de Krzysztof Warlikowski. Il danse aussi avec la compagnie « Contre pied », avec laquelle il a participé à la création Box is a box is a box, duo pour danseurs autour de poèmes de Gertrude Stein, présenté au théâtre du Châtelet. En 2015, il a dirigé une résidence chorégraphique à l’Université Paris-Sorbonne sur le changement climatique. Il a conçu en collaboration avec Stanislas Roquette, et interprété La machine de l’homme, un seul en scène crée pour le festival d’Avignon à la maison Jean Vilar. Il rejoint Carré Blanc Cie pour une nouvelle création.

 

Suzel Barbaroux – Danseuse

Suzel 2

La danse est un cadeau de la famille. Issue d’une famille d’artistes et d’artisans : peintre, musicien, danseur, gymnaste, ébéniste, charpentier, facteur d’instruments (clavecin et violon), Suzel suit son héritage familial et plonge dans le coeur du voyage entre musique et danse. Elle débute ses études au conservatoire de Saint Etienne (clavecin et danse), puis enchaîne à la Maîtrise de la Loire  pour effectuer des tournées en Europe et chanter dans les chœurs d’enfants d’opéras prestigieux (Turandot, Werther, Carmen…). Suit le riche enseignement de Vendetta Mathea à la Manufacture d’Aurillac. Suzel danse en Chine, Martinique, Ecosse, Maroc ainsi jusqu’à New York. Etendant sa formation aux arts du cirque (barres verticales, trapèze, acrobaties), auprès de N.Silva (Ecole Internationale de Cirque de Rio) au mime, avec L. Alaniz (théâtre du mouvement), à l’ improvisation théâtre physique avec Yorgos Karamalegos, au tango argentin, elle s’intéresse également aux danses africaines. Un petit séjour au Bénin poursuivra son ouverture à tout ce qu’il est possible de rencontrer, d’essayer de danser, de chanter, de mélanger, d’assembler, de mixer…, ou de rester dans le « traditionnel » qui apparaît comme une base fondamentale à ne pas mettre de côté. La Cie EKlectiK FlamenKo Zone créée par Suzel et deux danseuses de flamenco, en est une bonne illustration. Ayant travaillé pendant plus de dix ans en cabaret, en revue parisienne et ayant fait de nombreuses reprises de rôles auprès de Félix Ruckert, Samir El Yamni, Christine Fricker, la Cie Artonik, elle expérimente aujourd’hui les liens qui unissent, nourrissent la musique et la danse, le mouvement et le son auprès de la Cie Ya Nada à Brest. Depuis 2008, elle danse et donne des ateliers pour le très jeune public avec, essentiellement, la Cie Carré Blanc ; une expérience unique qui fait prendre conscience de l’extraordinaire évolution de l’enfant, de la multiplicité du temps, faisant vivre le temps de l’enfant dans un corps d’adulte.  Une devise : le mouvement, c’est la vie.


Sofie Jasmin Sabroe
– Main à main

Sofie Jasmin a toujours a toujours été passionée par la scène. À dix-huit ans elle entre à l’Akademiet For Utaemmet Kreativitet – Academy for Modern Circus, une école de cirque située à Copenhague (Danemark). Ne pensant y passer qu’une année afin de développer sa créativité avant de reprendre des études, elle y restera finalement trois ans : une longue histoire d’amour vient de naitre entre elle et le cirque. En 2012, elle sort diplomée du Lido, Centre des Arts du Cirque de Toulouse, spécialisée en voltige main à main. Elle voyagera ensuite à travers l’Europe, participera à différentes créations, jouera son numéro de main à main dans des cabarets et mettra en place ses propres projets. En 2018, elle intègre en juin Carré Blanc Cie et en septembre une formation à La Place de la Danse.

 

Max Behrendt – Main à main

MAX

Max Behrendt est né en 1988 à Suède. Il est attiré très jeune par l’univers du cirque et y cherchera sa place patiemment. Il commence d’abord par le jonglage avec des balles appartenant à son frère trouvées dans le grenier, puis découvre l’acrobatie et la bascule au lycée. Mais son collectif de bascule se sépare et il décide de partir à Copenhague, Danemark, en 2008 pour intégrer une école de gymnastique. C’est là qu’il y découvre les portés. La liberté qu’offre cette technique sans agrès et la complicité du duo lui révèlent enfin sa voie. En 2009 il intègre l’Akademiet For Utaemmet Kreativitet (AFUK) de Copenhague où il rencontre Hanna Flemstörm, avec laquelle il forme un duo de portés. Ensemble ils intègrent l’école de Cirque du Lido à Toulouse en 2011 puis tournent leur duo avant d’intégrer en 2016 Carré Blanc Cie dans la nouvelle création « Les Genoux Rouges ». Il fera partie de la prochaine pièce de la Cie Oktobre.


Rick Pulford
– Acrobate

Rick PulfordNé en 1988 à Bristol, Angleterre, Rick Pulford est danseur-acrobate. Nourri par le Tae Kwon Do dès l’âge de 5 ans, dont il obtiendra la ceinture noire à seulement l’âge de 11 ans, il développe une fascination pour le mouvement et l’acrobatie. Adolescent il s’intéresse au breakdance et intègre le groupe « Faction Crew » puis fonde « Boyz4dance », au sein desquels il apprend la technique hip-hop et participe à des battles internationales. En 2009 il rejoint l’École Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-bois dont il sera diplômé en 2012, avant d’intégrer Le Lido à Toulouse en 2012. Il y rencontre Jean Couhet-Guichot et Johannes Bauhofer avec lesquels il forme un trio d’acrobates et crée la compagnie « HS Cie, Les Hommes Sensibles. »


Jean Couhet-Guichot
– Mât chinois

Jean Couhet GuichotJean Couhet-Guichot commence dès son plus jeune âge à faire du cirque par ses propres moyens dans les rues de son village et son garage. Il a 12 ans lorsqu’il débute sa formation au sein de l’Ecole de cirque de Carcassonne, puis rejoint l’école de cirque Mycélium trois ans plus tard. Il passera un an au conservatoire de Béziers, sections art dramatique et danse contemporaine, avant d’intégrer l’Ecole régionale des arts du cirque Balthazar de Montpellier en 2010, où il se spécialise en mat chinois. Il pratique également l’acrobatie, la magie, le fakirisme, le nunchaku, le théâtre et joue du ukulélé et du banjo. En 2012, il entre au LIDO. Il rejoint la Tide Company et intègre en 2016 Carré Blanc Cie pour la création « Les Genoux Rouges ».


Johannes Bauhofer
– Jongleur et Acrobate

Hannes BauhoferJohannes est en contact avec le cirque depuis son enfance : avec son frère, ils s’essayent dès leur plus jeune âge à toutes les disciplines du cirque. À 9 ans, il entre à l’école de cirque amateur Harlekin à Freiburg (Allemagne) et obtient son certificat de professeur des arts du cirque en 2010. Il enseignera notamment aux enfants de l’école de cirque amateur Harlekin et y organisera le festival de jonglerie à plusieurs reprises. C’est donc naturellement qu’il poursuit son parcours en intégrant la formation professionnelle des arts du cirque « Codarts » à Rotterdam (Hollande) en 2011, avant d’entrer au LIDO en 2013. Johannes fait partie de l’équipe de Carré Blanc Cie depuis 2016 grâce à la création du spectacle « Les Genoux Rouges ».


Marin Bonazzi
– Musicien, compositeur

Marin Bonazzi

Après une licence de philosophie à l’université du Mirail à Toulouse, il intègre la classe de composition de Bertrand Dubedout au conservatoire de Toulouse. Depuis 2012, il a reçu plusieurs commandes du collectif éOle et collabore régulièrement avec Pierre Jodlowski. En 2014, il réalise une transcription électroacoustique du premier mouvement de l’opéra Urbicande de Didier Denis, à la demande du compositeur. Lauréat du Fond SACD – musique de scène en 2016 pour le spectacle Les Genoux Rouges, il est actuellement compositeur en résidence au Conservatoire de Blagnac et intervient comme spécialiste en informatique musicale interactive au sein du Shuiwu Project (Taïwan). Il enseigne la composition électroacoustique au Conservatoire de Toulouse et au sein de la chaire Arts & Cultures de l’Institut Supérieur d’Aéronautique et de l’Espace.Dans le sillage de Luc Ferrari, sa musique fait la part belle aux phonographies. La matière sonore y est certes modelée, malaxée, ouvragée. Mais il s’agit moins d’afficher des intentions compositionnelles volontaristes, que de souligner les contours d’une réalité sonore quotidienne, afin, simplement, d’en faire partager la saveur. C’est une musique activement contemplative, une invitation à la rêverie poétique.

Ils ont croisé nos sentiers artistiques …

Anne-Charlotte Ballot – Production et diffusion
Frédéric Cauchetier
– Administrateur
Léa Darrault – Danseuse
Christophe Brombin – Danseur
Linda Edsjö – Compositrice et Percussionniste
Simon Gillet – Danseur et comédien
Neige Salinas – Danseuse
Déborah Coustols Chatelard – Danseuse
Matthieu Gaudeau – Danseur et comédien
Yvon Bayer – Danseur et musicien
Claire Sauvajon – Danseuse
Frédérique Camaret – Comédienne