Pas à pas vers un compagnonnage

Compagnonnage : nom masculin, association d’ouvriers ou d’artisans d’un même corps de métier, basée sur un principe de solidarité.

Léa Darrault fait la rencontre de Michèle Dhallu pour la création d’Une Chenille dans le cœur. Ainsi, elle intègre Carré Blanc Cie en 2014, au sein de laquelle elle poursuit son chemin en tant qu’interprète, mais également en intervenant dans de nombreux projets d’actions culturelles.

Ces deux dernières années, elle collabore également avec la Cie Nathalie Pernette, la Cie Les Âmes Fauves et la Cie Empreintes. En parallèle, elle œuvre à l’écriture de son solo et se frotte au métier de chorégraphe. Si la neige était rouge voit le jour en décembre 2016 au Théâtre des Mazades, à Toulouse.


« Le compagnonnage avec Carré Blanc compagnie est une réelle opportunité à la fois pour le projet solo « Si la neige était rouge » mais aussi pour moi, artistiquement et humainement.

Ma rencontre avec Michèle Dhallu est un appui fort dans mon parcours de création. En accord sur la démarche qu’elle défend, sur le fonctionnement de la structure et les relations humaines qui y sont fondées, j’apprend auprès d’elle et de l’équipe administrative comment est régie la vie d’une compagnie. C’est un soutien solide qui réunit toutes les compétences pour me permettre de développer le spectacle et sa diffusion, avec confiance, d’avantage de professionnalisme, et de réflexion.

Je considère aussi l’accompagnement de Carré Blanc Cie comme une reconnaissance envers mon travail chorégraphique, jeune et encore débutant. Humainement, ce partage me fait grandir ».

Léa Darrault

« Initier ce compagnonnage avec Léa Darrault répond à une attente que j’ai depuis longtemps, celle d’accueillir dans la compagnie Carré Blanc une jeune auteure. Léa a d’abord interprété mon écriture chorégraphique, c’est ainsi que j’ai rencontré la femme, l’artiste et aussi la pédagogue, et qu’au fil de notre collaboration j’ai pu apprécier la finesse et la force de sa personne.

Nous sommes en accord sur l’essence même de notre métier, mais aussi convaincues de nos engagements et exigences envers le public et l’enfance. Les choix chorégraphiques de Léa correspondent à mon univers créatif, comme un parfum que je reconnaîtrais sans pouvoir le définir.

La femme, l’artiste et la pédagogue qu’est Léa m’est proche, me parle, m’interroge et réveille mon envie « ailleurs » : dans le désir de transmettre mon regard, mon expérience et mes savoir faire ou encore mes outils. Dans l’envie de débattre, de co-construire, de deux artistes pouvant s’entre-aider ».

Michèle Dhallu


Carré Blanc Cie envisage l’accompagnement de cette jeune artiste comme un moyen d’enrichir son parcours professionnel, de lui offrir la possibilité d’appréhender concrètement l’ensemble des aspects du métier, dans un esprit à la fois de préservation, de transmission, d’échange et d’adaptation des savoir-faire.

Nous mettons en œuvre les moyens humains et financiers pour permettre à Léa Darrault de structurer sa compagnie, de s’inscrire durablement sur le territoire et dans le réseau professionnel de la danse contemporaine.

À ce titre, nous l’accompagnons dans la diffusion de son solo, Si la neige était rouge.

Retrouvez toute l’actualité de Léa Darrault sur son site