Une Chenille dans le coeur

Année de création :  2014
Durée : 55 min
Public : à partir de 7 ans




NOTE D’INTENTION :

L’enjeu de ce ne nouveau projet est double. En premier lieu, il s’agit de confronter le théâtre à la danse, la parole au silence, le sens à la multiplicité des sens. Comédiens et danseurs travaillent sur le même corps intentionnel, relationnel et narrateur. Mais la danse requiert de se retrancher derrière le mouvement, pour aller vers l’abstraction et susciter tous les imaginaires possibles. Ce frottement de l’écrit chorégraphique à la parole théâtrale dans cette antinomie qu’il semble porter questionne Michèle Dhallu. Par deux fois, elle a engagé ce processus tout en contournant d’une certaine façon le problème, soit par des commandes où l’auteur « se pliait » à ses exigences chorégraphiques, soit en prenant le texte comme support sonore ou en intégrant une comédienne au plateau. Avec cette création, elle désire faire jaillir le texte des entrailles de la danse, travailler l’état des corps sous l’emprise des mots et transgresser le « mutisme » de la danse.

L’œuvre de Stéphane Jaubertie croise des interrogations qui ont toujours été les siennes : la relation à l’autre, au monde, à la vie plus généralement, à cette vie qui à défaut d’être toujours belle vaut le coup d’être vécue. « Une chenille dans le cœur » parle de solitude, d’approche, d’apprivoisement, d’ébranlement des certitudes, de renversement des rôles, de choix, d’éthique de vie, de mort ou encore d’écologie.

Alors s’engage une réflexion sur la responsabilité de l’adulte quant au monde, au sens large du fond et de la forme, qu’il transmettra à l’enfant. Les trois personnages, et particulièrement celui de l’enfant, seront partagés par les interprètes. La construction dramaturgique sera déclinée en version chorégraphique (de l’illustratif à l’abstrait), théâtrale (du jeu à la lecture) et musicale (de la mélodie au bruitage).




DISTRIBUTION :

Interprétation : Léa Darrault (danseuse); Christophe Brombin (danseur-comédien); Linda Edsjö (percussionniste)
Chorégraphie : Michèle Dhallu
Auteur : Stéphane Jaubertie
Adaptation du texte : Corinne Klomp
Création musicale : Linda Edsjö
Scénographie : Milimbo (collectif de designers : Juanjo Garcia Oller, Trinitat Olcina Bas et José Perez Botella)
Costumes : Marie-Pierre Ufferte
Lumière : Yves-Marie Corfa
Son : Arnaud Mignon


COPRODUCTEURS :
CDC Toulouse et Odyssud – Blagnac
Avec le soutient de l’Institut Français